L'unité de purification de biogaz entre en service à l'usine de dépollution des eaux usées

18/01/2023

Eau et assainissement Transition énergétique Travaux

Le 12 janvier, une nouvelle unité de purification de biogaz a été mise en route à l’usine de dépollution des eaux usées de Grand Chambéry.

Cette unité permet de produire du biométhane à partir du gaz généré par le traitement des eaux usées. Ce biométhane est en majorité vendu à GRDF et intègre le réseau de distribution de gaz de ville, venant alimenter la fameuse offre en « énergie verte » que proposent les fournisseurs d’énergie. Elle fournit également du gaz à la station BIOGNV (Gaz Naturel pour Véhicules) de Bissy, ouverte à tous, véhicules légers et poids lourds.

Ce système vient remplacer un dispositif de cogénération qui produisait de l’électricité.

9 millions de kwh de biogaz vont être générés par an à partir des déchets. L’UDEP est la première en Savoie à injecter du gaz 100 % renouvelable dans le réseau de distribution public et fait partie des 26 premières stations d’épuration en France qui développent cette technologie innovante.

Un mois de test va suivre cette mise en service pour affiner les réglages et tester les configurations, de sorte à garantir un fonctionnement stabilisé.

Un projet gagnant sur tous les plans

Grand Chambéry poursuit ainsi un engagement au croisement de nombreux enjeux de son projet de territoire :

  • C’est un choix de sobriété énergétique. Il s’agit d’une production «propre» qui optimise le potentiel énergétique offert par le traitement des eaux usées, dans la trajectoire de la transition énergétique et de l’adaptation au changement climatique. Elle participe à :
    - la diminution des tonnages de déchets à traiter,
    - la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et améliore la qualité de l’air,
    - et produit d’une énergie 100 % renouvelable et locale.
  • Cette réalisation s’inscrit dans une logique économique déterminante. Ce changement représente pour la collectivité un investissement total de près de 3 millions d’euros subventionné à hauteur de 1,387 millions par l’Agence de l’eau dans le cadre du plan France Relance. Le gain financier est deux fois supérieur à celui de la cogénération d’électricité et le retour sur investissement est estimé entre 3 et 4 ans. les bénéfices réalisés viendront financer d’autres projets de développement durable de Grand Chambéry.

Un secteur en innovation permanente

La France est une référence mondiale dans le traitement de l’eau. Ce projet a été rendu possible par l’évolution de la réglementation qui a autorisé en 2014 l’injection de biométhane issu des boues d’épuration dans un réseau de distribution public.

Grand Chambéry est reconnu par ses pairs comme étant à la pointe de l’innovation et en veille permanente sur toutes les questions liées à l’eau, l’assainissement et les eaux pluviales. L’expertise des ingénieurs du bureau d’études du service des eaux permet de mener à bien des projets de grande envergure allant des études préalables à la maitrise d’œuvre de chantiers bénéficiant des technologies de pointe. Le service prospective est à l’affût des innovations permettant d’encore mieux préserver et protéger la ressource en eau tout en mettant en œuvre des actions nationales et réglementaires en faveur de la transition énergétique.

Newsletter

Pour tout savoir des actualités de Grand Chambéry, abonnez-vous à nos lettres d'information :

Captcha anti-spam
(Regénérer)