Après 15 jours sans voiture, les participants au défi reviennent sur leurs expériences

18/10/2022

Transition écologique Transports et déplacements

Le défi sans ma voiture s’est achevé le 15 octobre :

32 volontaires, sélectionnés parmi 70 candidats, ont relevé le premier Défi sans ma voiture lancé par Grand Chambéry, du 1er au 15 octobre. Ils ont testé gratuitement durant deux semaines d’autres modes de transport. Comme l’a expliqué Philippe Gamen lors du lancement : « Ce n’est pas si simple ! c’est plus contraignant pour ses horaires, il faut changer son organisation... Une fois qu’on l’a fait pendant 15 jours, on se rend compte que c’est faisable mais il faut faire ce premier effort d’essayer, mettre le pied à l’étrier et c’est ce que ce Défi a voulu donner ».

Pour la collectivité, l’objectif est de mettre en valeur les modes de transport alternatifs pour que moins de voitures circulent dans l’agglomération. En effet, selon des études récentes, plus de 63% des émissions de gaz polluants sont rejetées par les véhicules de transport, dont une grande partie par les moteurs diesel.

Grâce aux nombreux partenaires il a été possible de fournir au participants un kit mobilité permettant l’accès au réseau de bus, de TER mais aussi à la Vélostation de la gare et au service d’autopartage Citiz. Au-delà de la solution classique des transports en commun tels que le bus ou le train, certains participants plus aventureux se sont essayés à l’exercice du vélo cargo ou encore du Vélobulle malgré certaines contraintes personnelles ou professionnelles telles que le transport des enfants ou les tenues vestimentaires.

D’autres encore ont dû combiner les moyens de transports et ainsi expérimenter le concept de multimodalité. C’est le cas de Mouloud, conducteur de bus que nous avons rencontré à mi-parcours de son défi sans voiture : « Le défi se passe super bien, quotidiennement je prends le train, puis, une fois arrivé à Chambéry le bus ou la marche prennent le relais, ou encore le vélo comme aujourd’hui »

Il en ressort un bilan très positif après ces deux semaines : les participants sont catégoriques, au-delà de l’aspect écologique, l’abandon de la voiture a beaucoup d’autres avantages. Chacun d’entre eux parle du bien-être et de l’évasion qu’il a pu vivre en changeant ses habitudes de transport. Après être passé outre les contraintes organisationnelles, il semble que chaque participant ait finalement trouvé son compte au travers des modes de transport alternatifs comme nous l’a expliqué Mathilde lors de la soirée de clôture : « On sort du boulot, on déconnecte vraiment […] que du positif que ce soit d’un point de vue moral, d’un point de vue sport et même un gain de temps parfois »

Par ailleurs, les transports alternatifs représentent une opportunité sans égale pour réduire les coûts liés aux déplacements quotidiens. En attendant le prochain défi, n’hésitez pas à consulter les conseils vidéos des participants pour ne plus utiliser sa voiture !

Newsletter

Pour tout savoir des actualités de Grand Chambéry, abonnez-vous à nos lettres d'information :

Captcha anti-spam
(Regénérer)