Cours d'eau à sec et nappe phréatique au plus bas : l'état de sécheresse en appelle à la responsabilité de toutes et tous

28/07/2022

Eau et assainissement Environnement

Depuis début juillet, la Savoie était en alerte sécheresse renforcée. Elle est passée en niveau crise ce 28 juillet, une première. Canicule et déficit de précipitations depuis le début de l'année mènent à cette situation inédite. Les cours d'eau sont à sec et les nappes phréatiques sont dégradées. Grand Chambéry assure une gestion de la ressource en eau au plus près des besoins des habitants, mais chacun doit agir à son niveau pour économiser l'eau.

Une crise exceptionnelle qui nécessite des mesures adaptées

Une partie des communes des Bauges (Arith, le Noyer et Saint François de Sales) doit être approvisionnée en eau potable par citerne, sans quoi les habitants n'auraient plus d'eau au robinet. Plusieurs autres communes sont en situation très fragile, et un appel à la responsabilité de toutes et tous a été lancé pour économiser l'eau et ne pas atteindre le niveau critique. Les prévisions météorologiques n'annoncent pas de précipitations pour les semaines à venir, mais le maintien de l'épisode de fortes chaleurs.

Grand Chambéry assure l'alimentation en eau potable de l'ensemble des 38 communes de l'agglomération, en gérant au mieux la ressource disponible. Les habitants, collectivités et entreprises doivent appliquer les restrictions définies par l'arrêté préfectoral afin de ne pas déséquilibrer davantage le niveau de ressource disponible, extrêmement fragile.

Actuellement, et par arrêté préfectoral, les seuls usages de l'eau autorisés sont les suivants :

- l'alimentation en eau potable
- l'abreuvement des animaux
- l'usage à des fins de sécurité civile (pompiers) ou sanitaire

Tous les autres usages sont interdits.

Pour rappel il est interdit de prélever l'eau dans les cours d'eau ou dans les ressources souterraines (nappes, sources).

Rappel des bons gestes :

  • Ne pas laisser couler l’eau inutilement
  • Privilégier les douches
  • Faire fonctionner les appareils de lavage à plein,
  • Réutiliser l’eau de pluie

Au delà de l'eau potable, le manque d'eau, qui marque notre territoire, a un impact fort sur la biodiversité et la vie piscicole.

Une action engagée sur le long terme par l'agglomération

Via les travaux engagés par le CISALB, à qui Grand Chambéry a confié l'entretien des cours d'eau et des rivières, et via les travaux engagés dans les Bauges depuis septembre 2021, l'agglomération s'implique au quotidien dans la sécurisation de la ressource en eau.

L'important programme de création et renouvellement de réseaux d’eau potable sur le territoire des Bauges comprend la création de 8,3 km de canalisations entre Saint-Jean-d’Arvey et le col de Plainpalais afin d’apporter une solution de secours pour les communes des Déserts, de Saint-Francois de Sales, Le Noyer et Arith en remontant l’eau du puits de Saint-Jean-de-la-Porte jusqu’à un nouveau réservoir de 1 000 m3 au col de Plainpalais sur la commune des déserts. Pour cela, deux stations de pompage seront également créées. Dans le même temps, Grand Chambéry rénove 3,7 km de conduites de distribution afin d’améliorer les performances du réseau. Ces travaux, débutés en octobre 2021, s’achèveront en septembre 2022.

D’autres travaux ont été réalisés sur le secteur Est des Bauges : ils consistaient à renforcer et rénover une conduite de transport d’eau de 6,5 km entre Jarsy
et Le Chatelard et y raccorder pour secours les réseaux de distribution des communes de Jarsy, La Compote et Ecole.

Newsletter

Pour tout savoir des actualités de Grand Chambéry, abonnez-vous à nos lettres d'information :

Captcha anti-spam
(Regénérer)