La chaufferie bois de Barby : une ambition écologique et économique

11/12/2019

Développement durable

Fin septembre a eu lieu la pose de la 1ère pierre de la chaufferie bois de Barby. Ce projet participe à la transition énergétique en économisant 50 % du gaz consommé dans la commune de Barby dès la mise en fonctionnement de la chaufferie. Elle garantit aux consommateurs une réelle maîtrise des coûts en n'étant plus liée aux fluctuations internationales du prix de l'énergie.

Pose de la première pierre à Barby Pose de la première pierre à Barby

Un projet ambitieux et partenarial

La chaufferie, d’une puissance de 3 Mégawatts (MW), équipée de 2 chaudières bois-énergie et d’une chaudière appoint gaz, alimentera le réseau de chaleur de la ville.

Sur les 10 000 MWh qu’elle produira annuellement, plus de 95 % le seront à partir du bois. La réalisation et la gestion d’un réseau de chaleur demandent des moyens humains et techniques importants. La ville de Barby a donc fait le choix de confier son réseau de chaleur à une entreprise spécialisée.

La chaufferie et ses 3 km de réseau, conçus et construits par ENGIE Cofely, alimenteront en chauffage et eau chaude sanitaire des logements sociaux et une dizaine de résidences privées de Barby, le collège Jean Mermoz, des bâtiments communaux et des commerces. Seront également alimentés deux établissements d’enseignement des communes voisines, le CFA du bâtiment de St-Alban-Leysse et le lycée du Nivolet de la Ravoire.
Si ENGIE Cofely sera ensuite chargée de l’exploitation de ce réseau pour une durée de 10 ans, la Ville de Barby reste propriétaire des installations et des réseaux de distribution.

Une chaleur plus économique, produite à partir d’une source d’énergie locale renouvelable

Le choix d’une chaufferie bois permettra de fournir une énergie locale et renouvelable qui garantira aux abonnés une chaleur à un prix compétitif et stable puisque déconnecté des fluctuations des prix des énergies fossiles. Sur les 4000 tonnes de bois qui alimenteront la chaufferie, 70 % minimum proviendront de plateformes situées dans un rayon de 50 km autour de Barby.

Ce choix énergétique permettra une diminution des rejets de 18 000 tonnes de CO2 par an, et se substituera à environ la moitié des consommations de gaz sur la commune. Le montant de l’investissement s’élève à 5 M€ dont environ la moitié est financée par l’ADEME dans le cadre du fonds chaleur.

La mise en fonctionnement est prévue à l’été 2020, après 15 mois de travaux qui seront réalisés par des entreprises locales.

Chiffres clés :

  • une chaufferie de 3 MW
  • 10000 Mégawatt heure par an
  • + de 95 % de la production avec du bois
  • 3 km de réseau
  • suppression de 50 % de la consommation gaz de la commune
  • 5 M€ d’investissement
  • près de 50 % de financement ADEME

Avec la création d’une chaufferie bois et du réseau de chaleur inhérent, la ville de BARBY s’engage une nouvelle fois en faveur de l’environnement. Elle contribue ainsi concrètement au plan TEPOS (Territoire à Énergie POSitive) des agglomérations de Grand Chambéry et Annecy associées au Parc Naturel Régional des Bauges, dont l’objectif est de diminuer par 2 les consommations d’énergie d’ici 2050 en couvrant le reste des besoins par des énergies renouvelables.

Pour en savoir plus sur le projet de Chaufferie Bois de Barby

Newsletter

Pour tout savoir des actualités de l'agglo, abonnez-vous à la newsletter mensuelle de Grand Chambéry.