> > Grand Chambéry s’engage à développer les jardins partagés

Grand Chambéry s’engage à développer les jardins partagés

27/06/2019

Environnement

L’agglomération entend accompagner les Mairies et les copropriétés privées afin de multiplier les jardins partagés à l’échelle de notre territoire.

A l’échelle de Grand Chambéry, nous recensons une quinzaine de jardins partagés, au moins, qui fonctionnement depuis plusieurs années. Ces dynamiques de jardins apportent convivialité, solidarité et favorisent un lien avec la nature et une sensibilisation en matière d’alimentation saine. Les jardins familiaux sont également nombreux.

Une action de grande ampleur « jardins à partager » est actuellement en cours du côté des Hauts de Chambéry grâce à Cristal Habitat : 12 actions jardinières sont réparties sur l’ensemble du quartier, du nord des Combes jusqu’à la Dynamo. Aussi, des plantations printanières ont été effectuées de mi-mai à début juin 2019, des plantations d’arbres fruitiers auront lieu fin octobre 2019 pour une récolte en 2020.

Objectifs : offrir des occasions de rencontres conviviales avec les habitants, de préfigurer les futurs aménagements, de ramener de la biodiversité, de végétaliser des espaces minéraux et de réduire les espaces sans usages.

Ainsi, Grand Chambéry souhaite accompagner cette dynamique de plusieurs manières :

  • Intégrer cet objectif dans le Plan Local d’Urbanisme intercommunal d’Habitat et de Déplacements en enquête publique afin de lui donner une résonnance à l’échelle des 38 communes,
  • Rédiger et proposer une charte de bonnes pratiques pour le développement de ces initiatives : espace nécessaire, investissement minimum, gouvernance adéquate, gestion …
  • Mise en place d’une communication spécifique vis-à-vis des communes mais également des nombreuses copropriétés privées afin d’accélérer l’implantation de jardins partagés.

Cette action vient compléter d’autres dispositifs lancés par Grand Chambéry comme l’instauration d’un coefficient de biotope (permettant la végétalisation de toiture, des façades etc...) et d’un coefficient de pleine terre (pourcentage de la parcelle consacré à la nature ou aux espaces végétalisés). Ces deux coefficients, qui seront obligatoires pour toutes nouvelles constructions, permettront de garantir la présence de la nature en ville et de lutter contre les îlots de chaleur urbains. Ainsi, les jardins partagés contribueront à l’atteinte de ces deux coefficients.

Voir l'image en grand Didier Gourbin / Grand Chambéry Jardin partagé sur les Hauts de Chambéry

Newsletter

Pour tout savoir des actualités de l'agglo, abonnez-vous à la newsletter mensuelle de Grand Chambéry.