> > Une enquête sur le chauffage au bois

Une enquête sur le chauffage au bois

06/03/2019

Développement durable Environnement

Dans le cadre de son engagement pour l'amélioration de la qualité de l'air, et pour connaître le parc de chauffage bois à moderniser, Grand Chambéry lance une enquête téléphonique, du 15 mars au 8 avril, auprès des habitants en maison individuelle sur les 38 communes.

Le saviez-vous ?
Le secteur résidentiel est à l’origine de 23% des émissions de gaz à effet de serre du fait des besoins en chauffage. Il est également la principale source d’émission de PM10, avec une contribution de l’ordre de 50 à 60%, dont 96% dus au chauffage bois. La rénovation du parc d’appareils de chauffage au bois peu performants est donc un enjeu important pour l’amélioration de la qualité de l’air.

Les émissions de particules liées au chauffage au bois dépendent de nombreux paramètres, parmi lesquels : le type de combustible, le type d’équipement et son niveau de performance, la qualité du bois et les conditions d’utilisation de l’appareil de chauffage.

Les foyers ouverts, inserts fermés et poêles d’avant 2002 fonctionnant au bois-bûches sont les systèmes de chauffage domestique les plus polluants. Il apparaît donc nécessaire de focaliser le renouvellement sur ces catégories d’appareils. Les chaudières et poêles à granulés sont les systèmes de chauffage bois les moins émissifs en particules.

Newsletter

Pour tout savoir des actualités de l'agglo, abonnez-vous à la newsletter mensuelle de Grand Chambéry.