Venez découvrir le dernier Cmag version webzine : toute l'actu de votre agglo à travers des interviews, des bons plans et le décryptage de l'action de Grand Chambéry.

CMag

> > Aillons - Margériaz : la reprise de la station votée par Grand Chambéry

Aillons - Margériaz : la reprise de la station votée par Grand Chambéry

19/07/2018

Économie Grands projets Loisirs Sport et loisirs

Située au cœur du Massif des Bauges, la station d’Aillons-Margériaz bénéficie de forces significatives tant en termes de potentiel paysager et de loisirs que de positionnement géographique stratégique. C’est autour de ces atouts que s’est construite la station, avec un modèle historique exclusivement axé sur le tout-ski, aujourd’hui en péril.

Ce type de développement correspondait à des attentes et des opportunités qui ont su être saisies par le passé. Force est de constater qu’aujourd’hui, ce modèle a atteint ses limites. Le premier indicateur est le réchauffement climatique qui menace les stations de basse et moyenne altitude. Le second indicateur est son impact financier, avec des bilans consolidés déficitaires qui ne permettent plus de réaliser les investissements nécessaires. Effet accentué par le nombre de journées skieurs qui ne cesse de diminuer d’année en année. Résultat les comptes de la SAGAM (Société d’Aménagement et de Gestion d’Aillons-Margériaz – le délégataire) sont administrés par la Chambre Régionale des Comptes et la SEM des Bauges (Société d’Exploitation Mixte – délégant) est en procédure de sauvegarde devant le tribunal de commerce de Chambéry.

De fait, des dizaines d’emplois directs et indirects liés au tourisme sont menacés, tout comme le devenir de la station Aillons 1000 / Margériaz.

Face à ces constats et garant de la solidarité de son territoire, du fait de son nouveau périmètre institutionnel, et bien qu’elle n’en ait pas la compétence, Grand Chambéry a initié depuis plus de deux ans (bien avant la fusion entre Chambéry métropole et Cœur des Bauges) plusieurs études ayant pour objectif de pérenniser et viabiliser l’activité de cette station. Ainsi, ce sont plus de 40 réunions techniques et institutionnelles qui ont été organisées.

Trois Cabinets d’études, tous spécialisés en la matière, ont travaillé depuis des mois sur un nouveau modèle viable et un dossier de reprise de la SEM des Bauges comprenant trois axes :

Axe 1 : La diversification touristique et des loisirs pour un modèle toute saison par des investissements massifs,

Axe 2 : Une amélioration de l’offre hivernale par une double intervention :

  • - Le site d’Aillons 1000 devient un espace éducatif et ludique de glisse, et un espace d’apprentissage du ski de randonnée,
  • - Le renforcement du positionnement ski d’apprentissage sur le haut Margériaz 1400

Axe 3 : Une évolution de la gouvernance des stations à travers l’intégration d’Aillons-Margériaz à Savoie Grand Revard via une gestion à la carte.

Au total, le plan propose un plan d’investissement de plus de 6 millions d’€ :

  • - 3M€ pour la diversification en modèle 4 saisons (création d’une maison d’accueil station, aménagement piste VTT Rochettes, création d’un espace jeux, reprise cascade tyroliennes, aménagement via ferrata, création d’un espace ludique moutain’lutins, aménagement d’un pôle glisse Aillons 1000 été et hiver, aménagement d’un belvédère au Mont-Pelat etc…)
  • - 3M€ pour conforter l’hiver (réaménagement du dispositif des remontées mécaniques, élargissement et création d’une piste verte Sciaz, meilleur accès du parking bas de Margériaz au téléporté etc…)

Ainsi, le business model proposé redevient équilibré au terme de 3 ans grâce à la combinaison de deux facteurs : une hausse du chiffre d’affaires « été » qui passait à 20% contre 3% actuellement et un gain de l’hiver par le renforcement du site Margériaz 1400 et une réduction des pertes d’Aillons 1000.

C’est cette stratégie que le Conseil communautaire, réuni ce jeudi 19 juillet, a adopté en votant la prise de compétence par Grand Chambéry de la station d’Aillons-Margériaz. Cette prise de compétence fait suite au dépôt de l’offre, acceptée, de reprise de la SEM des Bauges devant le tribunal de commerce de Chambéry ce lundi 16 juillet et par l’acceptation des trois communes concernées (Aillon-le-Jeune, Aillon-le-Vieux et Sainte-Reine).

Newsletter

Pour tout savoir des actualités de l'agglo, abonnez-vous à la newsletter mensuelle de Grand Chambéry.