> > Keolis, nouvel exploitant pour le Service de Transport de l’Agglomération Chambérienne

Keolis, nouvel exploitant pour le Service de Transport de l’Agglomération Chambérienne

12/07/2018

Grands projets Transports et déplacements

Les élus de Grand Chambéry ont approuvé lors du conseil communautaire du 12 juillet 2018 l'offre de Keolis pour le transport public urbain de Grand Chambéry à partir du 1er janvier 2019 pour une durée de 6 ans.

Le réseau de transport public urbain de Grand Chambéry l’agglomération fait actuellement l’objet d’une Délégation de Service Public (DSP). Cette DSP sera renouvelée au 1er janvier 2019.

Un appel à candidature avait été lancé suite au vote du conseil communautaire du 7 septembre 2017, et trois exploitants, Transdev, Keolis et RATP Dev se sont positionnés et ont répondu au cahier des charges présenté par l’agglomération.

Dès le début, l’agglomération a souhaité responsabiliser le futur délégataire en passant d’une régie intéressée où le risque était supporté par l’agglomération, et donc les contribuables, à un risque porté par le délégataire afin qu’il puisse proposer un réseau et des offres en adéquation avec les attentes des usagers.

En plus de cette volonté forte et inédite, trois critères ont été édictés pour cette consultation :

  • Un critère financier, important pour l’agglomération, afin d’optimiser les niveaux de charges d’exploitation et d’améliorer le taux de couverture des charges par les recettes,
  • Un critère relatif à la productivité de l’exploitation et à la dynamique commerciale, essentiel pour que les usagers soient véritablement au centre des services proposés, avec l’objectif de fidéliser les usagers actuels, d’attirer un nouveau public, et d’améliorer l’efficacité du service délégué,
  • Un critère relatif à la responsabilité sociétale et au développement durable, propre à la politique appliquée par l’opérateur, afin que soit proposé un service s’insérant dans une démarche de préservation de l’environnement et de développement durable.

Les trois dossiers déposés ont fait l’objet d’une analyse poussée par la commission de délégation de service public et d’autre part par un jury constitué de sept élus, accompagnés du concours d’une Assistance à Maitrise d’Ouvrage (AMO) réunissant experts financier, d’exploitation et juridique. Cet accompagnement a été particulièrement important pour que le jury d’élus puisse aborder pleinement tous les aspects des dossiers présentés. A la suite du dépôt des dossiers, deux séances de négociations se sont tenues avec chaque candidat du 3 au 5 avril, et du 23 au 25 avril. Les trois candidats ont été invités à remettre une offre définitive le 22 mai 2018.

L’offre formulée par Keolis a été jugée à l’unanimité comme étant la plus ambitieuse par le jury de sélection, tant en terme d’amélioration du service rendu aux usagers qu’au regard de la responsabilisation importante de l’exploitant.

Kéolis, des évolutions majeures pour faire entrer durablement le réseau dans la modernité

Keolis est le seul candidat à avoir proposé des évolutions sur la globalité du réseau, avec des changements majeurs qui seront appliqués à compter de la rentrée 2019 :

Un service réellement renforcé pour les usagers

  • L’instauration des services de soirée - jusqu’à 0h30 - assurés les jeudis, vendredis et samedis sur les lignes chrono A, B et C pour répondre aux attentes fortes de différents publics,
  • Un renforcement du nombre de bus circulant le dimanche matin sur les lignes chrono pour permettre aux usagers de rejoindre les marchés et les principaux points d’affluences (centre-ville, cimetières, parcs, etc.),
  • Une meilleure desserte du parc d’activités de Bissy, plus grand bassin d’emploi de l’agglomération, grâce à la création d’un nouveau service « Flexo ». Le principe ? Les usagers pourront demander au chauffeur de desservir, à la demande, trois arrêts créés spécifiquement en plein cœur de la zone. Cette évolution fait suite à de nombreuses demandes émanant des entreprises locales, pour certaines éloignées des arrêts de bus, mais également des employés,
  • Un service similaire sera proposé les dimanches soir via la gare pour s’adapter aux horaires des trains : les lignes Chrono permettent de couvrir les correspondances TER jusqu’à 20h00. Au-delà de cet horaire, Keolis positionnera 3 véhicules à la gare de Chambéry en correspondance avec les TER.
  • Trois bus disponibles en continu pourront être rajoutés en circulation pour parer aux périodes de forte affluence, comme c’est par exemple le cas actuellement les matins sur la ligne A fréquentée par les étudiants. Il s’agit de s’adapter à la circulation et à la fréquentation en instantané à travers la mise en place d’un fonctionnement en cadencement souple,
  • Enfin pour s’adapter aux demandes des salariés de l’hôpital, premier employeur du bassin de vie avec plus de 4500 agents, l’amplitude horaire des lignes chrono passant à proximité du site sera adaptée en fonction des heures de prise de service des agents.
  • Une mutualisation de la plateforme de transports à la demande et de Citalis pour mieux répondre aux demandes des usagers.
  • Un fort renforcement des lignes secondaires, détaillé par la suite.

Une offre résolument tournée vers la modernité

Une forte capacité d’innovation ressort de l’offre formulée par Kéolis, qui souhaite améliorer l’expérience proposée aux usagers. C’est dans cette optique que seront déployés aux principaux arrêts de bus des écrans connectés et des totems tactiles, afin de diffuser une information en temps réel facilement accessible à chacun.

Des écrans e-paper viendront également agrémenter l’expérience des usagers en proposant diverses informations sur le réseau, mais également sur les évènements organisés sur le territoire, sur les sites touristiques conseillés pour découvrir les communes de l’agglomération, etc…

Une communication adaptée à la clientèle étrangère sera également mise en place, afin de correspondre à leurs attentes bien spécifiques. Enfin, le wi-fi sera déployé à bord de certains bus urbains pour offrir une couverture internet aux usagers.

Une responsabilisation importante de l’opérateur

La proposition de Keolis apparaît clairement comme la plus favorable financièrement, puisqu’elle permet à Grand Chambéry de réduire sa contribution de 10,2% entre 2019 et 2024.

Ces économies ne se font pas par une réduction du service proposé mais grâce à la responsabilisation du délégataire, à l’optimisation de la gestion du réseau et aux choix adoptés par l’agglomération. Cette dernière investira 2,9 millions d’euros, afin de permettre au futur délégataire d’exploiter un réseau optimisé.

Enfin il convient de souligner que la clause de revoyure, qui engage les parties signataires à renégocier les termes du contrat en cas de hausse ou de chute plus ou moins importante de l’activité, est fixée à 15%, un montant qui traduit bien la volonté de Keolis d’assumer les évolutions financières liées au réseau. Les risques seront donc désormais portés par le délégataire et non plus par la collectivité, une exigence des élus pour favoriser l’implication de l’opérateur.

Des changements majeurs pour renforcer le réseau dans son ensemble

Keolis s’est engagé sur une augmentation importante de la fréquentation du réseau avec +19,6% entre 2019 et 2024 sur les lignes Chrono et +12,2% entre 2019 et 2024 sur les lignes secondaires, son équilibre financier dépendant directement des résultats obtenus.

Pour ce faire, des changements importants seront apportés à compter de la rentrée 2019, avec une logique de structuration des lignes secondaires autour des lignes chrono pour renforcer la cohérence du réseau. Cela permettra de lier les arrêts les moins desservis à l’ensemble du réseau urbain. Il est à noter également que les lignes directes permettant actuellement de relier certains secteurs de l’agglomération entre eux seront maintenues pour ne pas modifier les habitudes des usagers.

Pour correspondre à des usages constatés et pour accroitre les publics ciblés, deux nouveautés viendront également abonder la liste de titres et d’abonnements existante : un titre aller-retour sera créé, et un abonnement sénior (mensuel ou annuel) incitatif sera proposé pour voyager en heures dites creuses, afin de lisser la fréquentation sur la journée.

Une synergie entre les services de transport à la demande et de transport des personnes à mobilités réduite est également proposée dans le cadre du nouveau contrat, qu’il s’agisse de la réservation des courses ou de la mutualisation des services lorsqu’elle est possible.

Un secteur nord solidifié

L’offre proposée sur le secteur nord du territoire sera solidifiée compte tenu des bons résultats relevés sur la zone. Des améliorations seront toutefois mises en place, notamment avec une meilleure desserte de Chambéry-le-Vieux et des Hauts de Chambéry, en direction de l’entrée Nord de Chambéry et des principales administrations.

Une nouvelle ligne reliant les arrêts De Gaulle - Cévennes - Salins remplacera les lignes 2 et 4, et une nouvelle ligne permettant d’assurer la liaison entre le centre de la Motte-Servolex et les différentes zones d’activités sera créée. La ligne 10 actuellement en place sera prolongée jusqu’à l’arrêt P+R Landiers via Le Carré.

Une couverture amplifiée du secteur sud, un territoire à fort potentiel

Le secteur du sud de l’agglomération constitue indéniablement le territoire à plus fort potentiel pour le délégataire, qui ambitionne de capter une nouvelle clientèle lui permettant de respecter ses engagements ambitieux.

Concrètement, une nouvelle ligne assurera une liaison sans correspondance entre SaintJeoire-Prieuré et le Centre commercial Bassens, et entre ce dernier et La Ravoire centre, une demande forte de la part des habitants. Une nouvelle ligne reliera la mairie de SaintBaldoph à Barberaz, une demande appuyée de la ville de Saint-Baldoph.

L’actuelle ligne 14 sera prolongée jusqu’à l’arrêt P+R Trousse et une nouvelle ligne reliera les Hauts des Lamettes à Monge via Gottelands, permettant de relier les secteurs hauts des communes concernées.

Un délégataire attentif envers ses salariés

Keolis propose un niveau de sous-traitance à hauteur de 18% sur les lignes régulières et 26% tous services confondus, niveau comparable à celui constaté aujourd’hui (19%). Enfin, en matière d’insertion sociale, Keolis est le candidat qui proposait le plus grand nombre d’heures de formation compte tenu du nombre d’emplois.

En 2019, le réseau Stac va fêter ses 40 ans.

Durablement entré dans les habitudes des citoyens de l’agglomération, le réseau a connu une seconde jeunesse grâce aux changements effectués en août 2016, à travers le projet « territoire mobile ». En témoigne la hausse de fréquentation de plus de 3% sur une année alors que nous observions une stagnation de la fréquentation depuis de trop nombreuses années.

A travers cette nouvelle Délégation de Service Public, l’agglomération souhaite parachever l’important travail mené depuis 2014 en ce qui concerne la dynamisation du réseau de bus.

Grâce aux évolutions proposées par Keolis, le réseau Stac proposera une offre plus ambitieuse et emprunte de modernité et permettra aux usagers, de plus en plus nombreux, d’utiliser un service toujours plus étoffé et adapté aux demandes de chacun. Car oui, à 40 ans, c’est aussi l’âge de la maturité.