> > Lyon-Turin, priorité Fret sous Chartreuse

Lyon-Turin, priorité Fret sous Chartreuse

15/12/2017

Transports et déplacements

Lyon – Turin : l’agglomération se positionne pour la priorité fret sous le tunnel de Chartreuse avec une mixité fret et voyageurs, seule solution crédible face aux réalités du territoire et des finances publiques.

A l’heure où le Conseil d’orientation des infrastructures, présidé par Monsieur Duron, va soumettre ses recommandations au Gouvernement qui serviront de base à la loi d’orientation sur les mobilités prévues pour le 1er trimestre 2018, et alors que le Président de la République, Emmanuel Macron, a confirmé l’engagement de la France pour le tunnel de base entre la France et l’Italie, sans trancher sur les accès, l’agglomération Grand Chambéry vient d’adopter par 53 voix pour, 8 contre et 9 abstentions une position priorisant dans le dossier du Lyon – Turin le fret par un tunnel sous Chartreuse compatible avec une mixité fret et voyageurs.

Cette priorité est rendue nécessaire face à 4 évolutions majeures depuis la déclaration d’utilité publique (DUP) de 2013 :

  1. Le trafic poids lourds est en augmentation et s’accélère, dépassant le niveau connu avant la crise de 2007. Pour preuve : 3,16 millions de poids lourds passent en moyenne en 2017 à la barrière de péage Chambéry Nord contre 2,84 millions en 2007. Nous observons par ailleurs une augmentation de 4% en 2017 au Tunnel du Fréjus à un tube.

  2. Les effets combinés de la mise en service d’un deuxième tunnel routier sous le Fréjus (2020) avec le classement du site du Mont-Blanc au patrimoine mondial de l’UNESCO, va entrainer le report du trafic poids lourds du tunnel du Mont-Blanc moins sécurisé vers la cluse de Chambéry (VRU) et les vallées alpines (potentiellement 540 000 PL supplémentaire),

  3. En mars 2014, l’abandon du contournement Ouest autoroutier de l’agglomération chambérienne par le ministre des transports a entrainé la levée des réserves foncières,

  4. L’état des finances publiques, réalité qui fait aujourd’hui reculer le Gouvernement sur les accès au tunnel de base.

Affirmer la priorité fret par l’itinéraire sous Chartreuse avec une mixité fret et voyageurs est la seule possibilité de rendre ces accès éligibles aux financements européens en les faisant rentrer dans la section internationale.

C’est aussi assurer la sécurité de la Cluse de Chambéry par l’allégement conséquent du trafic poids lourds de la VRU vers un itinéraire fret sécurisé.

La mixité fret et voyageurs du tunnel de Chartreuse sera enfin bénéfique aux usagers par une desserte plus rapide de la gare internationale de Chambéry mais aussi de la ville d’Annecy par un gain de temps significatif. Ce gain de temps devra être combiné à la modernisation de la ligne Aix-les-Bains – Annecy.

Sans oublier que cette priorité facilitera également l’accès de Grenoble via la ligne modernisée du Grésivaudan.

Au final, prioriser dans le dossier du Lyon – Turin le fret par un passage sous le tunnel bitube de Chartreuse avec une mixité fret et voyageurs, c’est assurer la sécurité des personnes et des biens, améliorer la desserte du sillon alpin, améliorer la qualité de l’air de notre bassin de vie et rendre enfin possible une liaison aujourd’hui en panne sur les accès.

Lire la délibération

Newsletter

Pour tout savoir des actualités de l'agglo, abonnez-vous à la newsletter mensuelle de Grand Chambéry.