Pour maintenir le service d'information aux habitants, la ville de Chambéry et l'agglomération de Grand Chambéry élaborent une lettre d'information leur permettant d'être informés régulièrement des services publics mis en place ou adaptés.

Inscrivez-vous afin de recevoir un courriel en fonction de l'évolution de l'épidémie de Coronavirus.

Je m'inscris

Accueil > L'agglomération > Espaces naturels > Zones humides > Des milieux riches aux mille facettes

Des milieux riches aux mille facettes

Inscrivez-vous à la lettre d'information relative au Coronavirus

Pour recevoir un courriel en fonction de l'évolution de l'épidémie de Coronavirus et avoir ainsi les dernières informations sur les services de la ville de Chambéry et de Grand Chambéry, nous vous invitons à vous inscrire en laissant votre adresse courriel.

Les abonnés à la lettre d'information de la ville de Chambéry ou de Grand Chambéry sont déjà inscrits. 

Informations relatives au coronavirus

En raison des mesures nationales prises actuellement pour limiter la propagation du coronavirus, l'Agglomération de Grand Chambéry met tout en oeuvre pour assurer la continuité des services publics essentiels et pour en informer les habitants.

Retrouvez toute l'information actualisée

Zones humides dans l'agglomération, 5 milieux à découvrir

  • Tourbière : du végétal au fossile

Comme son nom l’indique, une tourbière est principalement composée de tourbe… Celle-ci est le résultat d’une très lente et partielle décomposition de végétaux car le “recyclage” naturel est ralenti par un sol saturé d’eau stagnante. La masse de matière organique forme ensuite cette roche végétale fossile souvent noire, qui renferme au moins 20 % de carbone.

Tourbière de La Féclaz (Les Déserts) / CENS

Tourbière de La Féclaz (Les Déserts) /Manuel Bouron

Tourbière du col de Plainpalais (Les Déserts)

  • Prairies humides… et fertiles

Jamais très loin d’un cours d’eau, elle se caractérise par l’engorgement temporaire du sol où elle est installée. La présence saisonnière d’eau permet l’expression d’une flore et d’une faune riches. Présentant de nombreux intérêts écologiques - absorption des crues, filtration et épuration des eaux… - la plupart de ces prairies sont conservées par des pratiques agricoles traditionnelles et extensives telles que le pâturage et la fauche.

Marais des Noux (Challes les Eaux) / Manuel Bouron

ZH Croix rouge dessous (Chambéry) / Chambéry métropole

ZH de La Fougère (Vimines) / Manuel Bouron

  • Mares et lacs accueillants

Recouvertes, en permanence ou par intermittence, d’une couche d’eau stagnante peu profonde et tapissées de végétation, les mares abritent de nombreuses espèces. Les lacs accueillent une biodiversité d’exception. Végétation variée, oiseaux, libellules et demoiselles adoptent ce lieu de vie.

Lac de la Thuille (La Thuile) / Frédéric Biamino

Marais des Crauses (St Baldoph) / Alexandre Maccaud Ecotope

Tourbière de La Féclaz (Les Déserts) / Manuel Bouron

  • Poétiques roselières

Les roselières occupent certains marais et ceinturent les berges des lacs et rivières. Elles sont constituées essentiellement de plantes, plus particulièrement de roseaux. Ces niches écologiques très riches constituent des lieux de repos et de nidification pour les oiseaux et forment par leur densité, des zones propices aux poissons et à la protection des alevins.

Marais Vuillerme (Sonnaz) / Manuel Bouron

Roselière Plaine sud (St Baldoph) / Alexandre Maccaud Ecotope

Zone humide de Saint-Jeoire-Prieuré / Alexandre Maccaud Ecotope

  • Boisements humides : au service de la planète

Dans la famille des zones humides boisées, on trouve les forêts de tourbières, les forêts marécageuses et celles de bord de rivière. Souvent menacées pour divers aménagements, ces zones sont pourtant très utiles. Elles jouent notamment un rôle vital dans le stockage du carbone et la gestion de l’eau douce.

Aulnaie du haut du bois (Vimines) / Chambéry métropole

Marais des Charbonnières (St Sulpice) / Manuel Bouron

Zone humide Fontaine à Janon (La Motte-Servolex) / Chambéry métropole