Pour maintenir le service d'information aux habitants, la ville de Chambéry et l'agglomération de Grand Chambéry élaborent une lettre d'information leur permettant d'être informés régulièrement des services publics mis en place ou adaptés.

Inscrivez-vous afin de recevoir un courriel en fonction de l'évolution de l'épidémie de Coronavirus.

Je m'inscris

Une agglomération nature

Inscrivez-vous à la lettre d'information relative au Coronavirus

Pour recevoir un courriel en fonction de l'évolution de l'épidémie de Coronavirus et avoir ainsi les dernières informations sur les services de la ville de Chambéry et de Grand Chambéry, nous vous invitons à vous inscrire en laissant votre adresse courriel.

Les abonnés à la lettre d'information de la ville de Chambéry ou de Grand Chambéry sont déjà inscrits. 

Informations relatives au coronavirus

En raison des mesures nationales prises actuellement pour limiter la propagation du coronavirus, l'Agglomération de Grand Chambéry met tout en oeuvre pour assurer la continuité des services publics essentiels et pour en informer les habitants.

Retrouvez toute l'information actualisée

L’agglomération est riche de 91% d’espaces naturels et agricoles qui se déclinent de la manière suivante :

  • 24 % de zones agricoles, des terres cultivables de fond de vallée aux alpages des pentes et sommets
  • 57 % de forêt
  • 8% d'espaces naturels

Seuls 9,2% du territoire sont urbanisés !

Les 4 zones géographiques de l’agglomération


> le secteur de la cluse de Chambéry

Une vallée étroite, traversée par la Leysse et l’Albanne, encaissée entre les reliefs, et qui accueille une urbanisation dense, ainsi que de vastes plateaux agricoles et des coteaux exploités en viticulture. 8 communes : Barby, Bassens, Challes-les-Eaux, Chambéry,
La Ravoire, Saint-Alban-Leysse, Saint-Jeoire-Prieuré, Sonnaz

 



> le plateau de la Leysse

Avec ses pentes et coteaux assez raides, ce plateau est davantage tourné vers l’élevage, notamment des exploitations laitières. Ses vallons et reliefs forment des paysages diversifiés. Savoie Grand Revard et les nombreux sentiers de randonnée du secteur, induisent une fréquentation touristique importante. 7 communes : Curienne, La Thuile,
Les Déserts, Puygros, Saint-Jean-d’Arvey, Thoiry, Vérel-Pragondran


> les piémonts de Chartreuse

Au pied du massif de la Chartreuse, ce secteur s’étend de la cluse vers la zone montagneuse. Il est doté de boisement importants, de pâturages et de prairies favorisant le développement d’une agriculture variée, de l’élevage aux vignobles. 5 communes : Barberaz, Jacob-Bellecombette, Montagnole, Saint-Baldoph, Saint-Cassin

 



> Le secteur du versant de l'Epine

Un seul versant sous la montagne de l’Epine. Plutôt bien ensoleillé, ses terres cultivables en plateaux et terrasses ont permis l’implantation de nombreuses exploitations arboricoles et maraîchères. 4 communes : Cognin, La Motte-Servolex, Saint-Sulpice, Vimines

Projets Agro-Environnementaux et Climatiques (PAEC) du Massif des Bauges et de Chartreuse

Dans le cadre de la nouvelle politique agricole commune, les parcs naturels régionaux du Massif des Bauges et de Chartreuse ont élaborés des Projets Agro-Environnementaux et Climatiques (PAEC), en concertation avec la profession agricole, les structures environnementales et les représentants institutionnels (DDT, Conseils Départementaux et intercommunalités).

Ce dispositif permet aux exploitants agricoles de bénéficier de Mesures Agro-Environnementales et Climatiques (MAEC) pour promouvoir des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement. Il s’agit d’une aide financière accordée en contrepartie des pratiques mises en œuvre sur une ou plusieurs parcelles pour une durée de 5 ans.

  • Côté Bauges, les MAEC permettront la valorisation et l’entretien des pelouses sèches (510 ha)
  • Côté Chartreuse, les secteurs éligibles concernent quelques pelouses sèches (3 ha) et majoritairement des prairies remarquables (314 ha).