Piscine de Buisson Rond

Contexte et objectifs des travaux

Construite en 1970, la piscine de Buisson Rond est initialement dimensionnée pour accueillir 170 000 usagers, mais elle accueille jusqu'en 2020 quelques 300 000 usagers par an.

L’équipement est donc fortement sollicité. Cette surexploitation explique un vieillissement accru et la nécessité d’engager rapidement d’importants travaux de réhabilitation, avec pour objectifs

  • d’apporter un meilleur confort aux usagers,
  • d’assurer la pérennité de cet équipement,
  • de garantir la sécurité des usagers et des personnels,
  • de réaliser d’importantes économies d’énergie.

Le coût de ces travaux est estimé à 3 millions d’euros. L’ouverture de la piscine aqualudique du stade offre une opportunité pour lancer les travaux nécessaires en finançant cette réhabilitation par des économies.

Pourquoi ?

La nouvelle piscine aqualudique du stade est gérée en régie directe par Grand Chambéry comme la piscine et la patinoire de Buisson Rond.

Cette régie commune permet d’opérer un transfert du personnel de la piscine de Buisson Rond vers la piscine aqualudique du Stade depuis son ouverture et sa mise en exploitation, et durant tout le temps des travaux de la piscine de Buisson Rond.

Les charges de personnels seront donc simplement basculées d’un équipement vers l’autre, et le recrutement d’une nouvelle équipe différée de plusieurs mois. Ce décalage génère donc des économies qui permettent de financer une partie de la réhabilitation. Enfin, les travaux réalisés, qui viendront accroitre le confort d’utilisation des usagers, permettront à court et long terme de faire des économies substantielles sur les charges de fonctionnement, grâce à l’amélioration de l’isolation, qui génèrera une baisse significative des déperditions énergétiques, et l’installation d’un nouveau système de traitement de l’air permettant la récupération d’énergie. Ces économies supplémentaires pourront financer le delta des travaux grâce à une précieuse « agilité budgétaire ».

Un équipement qui nécessite une réhabilitation importante

25 ans sans réhabilitation d’envergure

La construction datant de 1971, les travaux de 1994 ont permis la mise en conformité de l’équipement et notamment de l’hydraulicité des bassins et des débits de recyclage des eaux.

En 1998, 2000, 2004 et plus récemment en 2016 de nouvelles campagnes de rénovation plus modeste ont permis - la réfection des vestiaires publics et collectifs, et de la toiture avec le remplacement des faux plafonds, - la création de nouveaux bureaux ainsi que d’une entrée avec un ascenseur, Les phases de travaux réalisés tout au long de ces 25 ans d’exploitation ont permis de maintenir l’équipement en fonction.

Les travaux de 2016 ont permis la sécurisation technique de l’équipement mais d’importants travaux de réhabilitation sont désormais nécessaires pour assurer la sécurité et la pérennité du bâtiment et le mettre aux normes énergétiques.

Les travaux envisagés

Remplacement des baies vitrées

Les vitrages, installés lors de la construction du bâtiment, sont des vitres simple épaisseur qui expliquent une consommation non maîtrisable d’énergie et la formation de condensation importante. Par ailleurs, les montants métalliques des châssis sont corrodés, et certains joints non accessibles doivent être vérifiés, car ils ont largement dépassé leur durée de vie estimée. Le remplacement de la baie vitrée sera donc l’occasion d’évaluer la structure porteuse du bâtiment. Des modifications y seront apportées le cas échéant pour se mettre en conformité avec les nouvelles normes sismiques. Le changement de la baie vitrée apportera également une meilleure isolation et ainsi des conditions d’accueil plus confortables pour les - usagers.

Reconfiguration des vestiaires ouverts sur le grand bassin

La création d’une séparation entre la zone des vestiaires-douches et le grand bassin permettra l’installation d’un pédiluve, l’amélioration du traitement de l’air et facilitera le nettoyage de cette zone.

Amélioration des vestiaires publics

Le remplacement des cabines dans les vestiaires publics sera mené en même temps que le traitement des puits de lumière. Objectifs : améliorer l’éclairage naturel et moderniser l’espace. Les paliers entre les vestiaires et la zone sanitaire, ainsi que les douches seront refaits pour garantir la sécurité, améliorer l’hygiène et le nettoyage de la zone.

Rénovation du hall d’entrée

Une attention particulière est également apportée sur le hall d’entrée pour créer un accueil plus fonctionnel et un meilleur confort acoustique : rénovation du sol, du faux plafond, de l’éclairage, des toilettes de l’entrée, modernisation de l’escalier.

Remplacement du faux plafond et du système de ventilation

Le confinement de l’air, le taux d’humidité important, les déperditions thermiques de la toiture et l’obsolescence du système de ventilation expliquent une corrosion importante des suspentes des faux-plafonds. L’ensemble doit donc être changé pour assurer la sécurité du bâtiment et pour améliorer l’acoustique de la halle des bassins.

Remplacement de l’éclairage

Le changement du système d’éclairage offrira une luminosité plus agréable et permettra aussi une réelle économie d’énergie.

Remplacement de la centrale de traitement de l’air des bassins

Le traitement de l’air permet de régler l’atmosphère de la halle des bassins en définissant la température, la pression, l’hygrométrie et la qualité de l’air, points importants de confort pour les usagers. Le remplacement du système permettra également de réaliser des économies en récupérant l’énergie produite par l’évaporation et de gérer les apports calorifiques extérieurs / intérieurs.

Intervention sur les locaux techniques

La création d’un quai de déchargement et la reconfiguration des locaux techniques permettra de sécuriser les locaux dédiés au traitement de l’eau et la livraison des produits dangereux.

Le coût de l’opération

5 zones de travaux sont donc envisagées, visant

  • des améliorations fonctionnelles et de confort pour le public,
  • des améliorations énergétiques
  • des améliorations sécuritaires et fonctionnelles pour l’exploitation : la structure extérieure, la halle des bassins, les vestiaires et sanitaires public, le hall d’entrée et les locaux techniques.

Le coût total de l’opération est estimé à environ 3 000 000 € TTC.

Newsletter

Pour tout savoir des actualités de Grand Chambéry, abonnez-vous à nos lettres d'information :

Captcha anti-spam
(Regénérer)