Venez découvrir le dernier Cmag version webzine : toute l'actu de votre agglo à travers des interviews, des bons plans et le décryptage de l'action de Grand Chambéry.

CMag

Renouveler la ville

Retrouver « l’esprit de modernité »

Depuis la réalisation de « l’ancienne cité » de Bellevue dans les années 30 jusqu’à la création du quartier des Hauts-de-Chambéry dans les années 60 et 70 - en passant par la construction du « Corbelet » à Jacob-Bellecombette ou encore du « Val Fleuri » à la Ravoire - les quartiers d’habitats à loyers modérés de l’agglomération chambérienne apparaissaient lors de leur fondation comme l’apogée de « la modernité ».

Cependant, le manque de diversité dans l’habitat, l’insuffisance des équipements et des services, la faiblesse des liens avec les centres-villes… entrainent peu à peu une baisse d’attractivité. Malgré les efforts entrepris pour entretenir le cadre de vie, ces quartiers sont au fur et à mesure devenus des "cités", souffrant d’une image dévalorisée.

Pour inverser cette tendance, une intervention significative est nécessaire. C’est pourquoi les démarches de renouvellement urbain mutualisent les efforts de tous autour d’objectifs communs. Il s’agit alors de s’appuyer sur les qualités propres à chaque quartier et de retrouver l’esprit de modernité qui prévalait lors de leur construction.

Voir l'image en grand Archives de Chambéry bulletin municipal juin 1959

Construire la ville sur la ville

Pour retrouver de l’attractivité, il s’agit surtout de répondre à l’évolution des souhaits et des besoins, notamment :

  • Une taille des logements correspondant à la diversité et à l’évolution des situations familiales ;
  • Un confort  des logements (performance thermique, ascenseurs, accessibilité…) ;
  • La mobilité facilitée quel que soit le mode de déplacement ;
  • La qualité des équipements publics et des services ;
  • La proximité d’espaces publics de proximité et des commerces.

Il faut adapter l’urbanisme en construisant la ville sur elle-même afin qu’elle puisse évoluer : c’est ce que l’on appelle le « renouvellement urbain ».

Concrètement, les interventions sont multiples : démolition ou réhabilitation d’immeuble, restructuration ou réalisation de nouvelles voiries, amélioration ou création d’équipements, aménagement des espaces publics… Mais renouveler la ville n’est pas partir d’une page blanche, il faut également valoriser les nombreux atouts actuels de ces quartiers : espaces publics généreux, proximité des espaces naturels, desserte des transports en commun, dynamique associative importante…

Participer à construire une agglomération à taille humaine

L’urbanisme inadapté au contexte actuel est souvent présenté comme l’une des principales causes des difficultés rencontrées par les habitants de ces quartiers. Mais agir uniquement sur ce facteur n’aurait aucun sens.

C’est pourquoi le renouvellement urbain est pleinement intégré dans le « contrat de ville de Grand Chambéry » afin d’articuler les interventions urbaines, sociales et économiques dans les quartiers relevant de « la politique de la ville ». A titre d’exemple, réhabiliter ou créer un équipement public ou économique n’a de sens que si les associations ou les entreprises le font réellement vivre par la suite.

Par ailleurs, le renouvellement urbain participe de manière significative au « projet d’agglomération ». Les quartiers bénéficiant du contrat de ville, par le nombre important de leurs habitants, leurs équipements, leur dynamisme… sont des moteurs de l’évolution de notre territoire. Ainsi les réalisations dans ces quartiers se doivent d’être exemplaires en illustrant parfaitement les orientations  prises aujourd’hui pour l’avenir de notre agglomération.