Accueil > Mon agglo pratique > Coronavirus > Situation sanitaire en Savoie

Situation sanitaire en Savoie

Dernière mise à jour le lundi 12 avril 2021

En semaine 13 (du 29 mars au 4 avril) en Auvergne-Rhône-Alpes, l’augmentation de l’incidence observée depuis la semaine 10 se poursuit (+13%) mais de manière moins marquée qu’en semaine 12, avec 32 191 nouveaux cas confirmés soit près de 4 600 cas en moyenne chaque jour. Au niveau régional, les taux d’incidence (401/100 000 habitants) et de dépistage (4 998/100 000 habitants) sont en augmentation par rapport à ceux de la semaine 12, mais le taux de positivité diminue légèrement (8,0% vs 8,3% en semaine). L’augmentation de l’incidence s’observe dans toutes les classes d’âge, surtout chez les 15-64 ans (+15%) ; elle est plus faible chez les plus de 75 ans (+3%) ainsi que chez les moins de 15 ans (+6%) malgré une augmentation toujours importante du taux de dépistage (+24%) dans cette classe d’âge. L’analyse des résultats des tests de criblage des variants préoccupants montre toujours une prédominance nette de la proportion de suspicion de variant 20I/501Y.V1, qui représente 86% des tests criblés dans la région en semaine 13.

L’incidence augmente dans tous les départements de la région sauf en Savoie, où elle se stabilise en semaine 13 ; l’augmentation la plus forte est observée dans le Puy-de-Dôme (+28%). Tous les départements ont une incidence supérieure au seuil de 250/100 000 sauf l’Ardèche et le Cantal. Le Rhône se démarque toujours avec l’incidence la plus élevée (550/100 000), suivi de la Loire (460/100 000), l’Ain (403/100 000) et l’Isère (399/100 000).

En semaine 13, les tensions hospitalières s’intensifient : avec 1 693 nouvelles hospitalisations pour COVID-19 dont 375 nouveaux patients en soins critiques (respectivement +19% et +33% par rapport à la semaine 12), 3 836 personnes sont hospitalisées dont 646 en services de soins critiques, au 7 avril. Les taux d’hospitalisation augmentent chez les 40-79 ans et les taux d’admission en services de soins critiques augmentent fortement chez les plus de 40 ans. Les départements où les taux d’hospitalisation augmentent le plus sont l’Ain (+39%), l’Allier (+81%), la Drôme (+35%) et la Loire (+37%) ; les taux les plus élevés de la région sont dans la Loire, le Rhône et l’Isère. Les taux d’admission en services de soins critiques augmentent très fortement dans l’Ain, la Loire, le Rhône et la Haute-Savoie ; les taux les plus élevés sont observés dans le Rhône (dont le taux s’approche de celui atteint lors du pic de la deuxième vague), dans la Loire et en Savoie.

La surveillance en ville montre une augmentation de 7% des actes SOS-Médecins pour suspicion de COVID-19. Les passages aux urgences progressent de 20% au niveau régional. En Ehpad/EMS, le nombre de signalements de COVID-19 augmente en semaine 13; toutefois, sous réserve de la complétude des données, le nombre de nouveaux cas confirmés et de nouveaux décès diminue.

En semaine 13, la mortalité hospitalière de cas de COVID-19 augmente de 12%. En semaine 12 (22 au 28 mars), on n’observe pas d’excès de décès toutes causes significatif pour la région. Au 6 avril, en Auvergne-Rhône-Alpes, 1 139 487 personnes ont été vaccinées contre la COVID-19 par au moins une dose (soit 14,2% de la population) dont 70 846 résidents en Ehpad ou USLD (soit 89,3%).

Dans ce contexte de poursuite de l’épidémie à un niveau très élevé et de fortes tensions hospitalières notamment en soins critiques, l’adhésion aux mesures de prévention individuelles, le respect des mesures de freinage collectives ainsi que l’accélération de la vaccination constituent des enjeux majeurs pour contrer la dynamique épidémique actuelle.

Source : Point épidémiologique régional de l'agence régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes Spécial COVID-19 du 8 avril 2021

Données hospitalières du département de la Savoie

Evolution du taux d'incidence à l'échelle du département de la Savoie par tranches d'âge

Le taux d’incidence est un indicateur central pour mesurer l'évolution de la COVID-19. C’est un critère qui permet d’évaluer la vitesse d’apparition d’une maladie. Il s'agit du nombre de nouveaux cas d’une maladie sur une période donnée dans une zone donnée (nombre de cas pour 100 000 habitants par semaine). C’est un critère qui permet d’évaluer la vitesse d’apparition d’une maladie.

Taux de positivité : c’est la quantité de résultats positifs par rapport à l’ensemble des personnes testées (il est exprimé en pourcentage). C’est un indicateur de la circulation du virus.

Il est donc primordial, pour la santé de toutes et tous de lutter contre la propagation de ce virus

  • Limitons au maximum nos déplacements
  • Respectons les gestes barrières

Pour recevoir un courriel sur l'adaptation des services de la ville de Chambéry et de l'agglomération de Grand Chambéry et avoir ainsi les dernières informations, nous vous invitons à vous inscrire en laissant votre adresse courriel.

Attention, cette newsletter ne concerne que les informations relatives au COVID-19.